top of page

Le curcuma, l'épice qui vous veut du bien


Cette plante tropicale originaire d'Inde fait beaucoup parler d'elle. Elle apporte une couleur jaune spécifiques aux plats dans laquelle on l'incorpore, comme les curry ou les columbo, tout en apportant une touche "chaude" mais discrète.
Elle également un des ingrédients phare de la médecine ayurvédique ce qui lui vaut de faire l'objet de nombreuses études scientifiques, en occident, pour mieux comprendre ces atouts santé et surtout la façon dont il est souhaitable de la consommer pour en obtenir le maximum de principes actifs.

Des vertus antioxydantes et anti-inflammatoires avérées.

Les propriétés anti-inflammatoires du curcuma agissent sur la sphère digestive (notamment en cas de reflux gastrique, ulcères gastriques ou malades inflammatoires de l'intestin...) comme sur la sphère ostéoarticulaire (tendinite, arthrose, polyarthrite rhumatoïde).

Une étude indienne a prouvé que les Indiens qui consommaient entre 1 et 2g de curcuma par jour étaient moins touchés par les cancers et la maladies inflammatoires (dans le cadre d'un régime alimentaire et d'une hygiène de vie adaptés).


Jamais tout seul

Le curcuma n'est pas une épice magique : il faut en consommer un peu tous les jours(et en association avec d'autres épices ou aliments) pour bénéficier des ces bienfaits

La curcumine, son principe actif, est très mal absorbée par notre organisme (au niveau de la paroi intestinale). Il est donc nécessaire de l'associer avec du poivre (idéalement noir) et/ou du gingembre favoriseront son absorption.

Certaines matières grasses améliorent considérablement son assimilation : l'huile, le beurre, le lait de coco...


Les bonnes associations nutritionnels

Avec le lait de coco

Le Lait de coco contient des oméga 3 (et autres familles de matières grasses ) intéressants pour la bonne absorption de la curcumine. En effet, celle-ci est liposoluble et la matière grasse présente dans le lait de coco rend son absorption, et donc efficacité, optimales.

En terme de goût, c'est assez savoureux : on met une cuillère à soupe de curcuma + 1 grosse pincée de poivre dans du lait de coco. On peut napper les viandes blanches, les crevettes ou les légumes verts à la vapeur de cette sauce facile, rapide, délicieuse... et hyper intéressante nutritionnellement.


Avec le gingembre

Le gingembre est également une épice antioxydante et antiinflammatoire connue pour ses vertus digestives (surtout en cas de nausées). Il a également des propriétés pour réguler la tension artérielle notamment grâce à son pouvoir adaptogène. Son goût est plus prononcé que celui du curcuma.

On trouve d'ailleurs du gingembre et du curcuma dans les mélanges d'épices pour Curry.

Le mélange des deux, une fois coupés finement et infusés, donne une tisane à consommer idéalement après un repas copieux.


Indications thérapeutiques

Utilisation interne
  • Stimulant : le curcuma lutte contre l'acidité gastrique en stimulant les sécrétions de mucus ; il protège l'estomac (notamment des ulcères gastroduodénaux) et le foie, diminue les nausées.

  • Anti-inflammatoire : grâce à la curcumine, le rhizome soigne les inflammations intestinales et limite les crises douloureuses dans le cas des colites ulcéreuses. La curcumine est également efficace contre la gastrite, la pancréatite et l'arthrite rhumatoïde, et utile dans le cas d'œdèmes post-opératoires.

  • Fluidifiant sanguin : le curcuma aide à traiter les problèmes circulatoires et, en conséquence, à réduire les risques d'attaque d'apoplexie et de crise cardiaque.

  • Antioxydant : le curcuma est utilisé dans la prévention du vieillissement des cellules.

Utilisation externe
  • Antibactérien et anti-inflammatoire, le curcuma peut être appliqué en cataplasme pour soigner des pathologies comme l'eczéma, le psoriasis ou les mycoses.

Indications thérapeutiques usuelles
  • Troubles digestifs : dyspepsie, maux d'estomac, nausées, perte d'appétit, lourdeurs et ballonnements. Protection de l'estomac et du foie. Douleurs liées à une inflammation de l'intestin, des colites ulcéreuses, à l'arthrite rhumatoïde ou à une pancréatite.

  • Problèmes dermatologiques : eczéma, mycoses, psoriasis.

  • Douleurs ostéoarticulaires : tendinite, arthrose, polyarthrite rhumatoïde, arthrite.


Sous quelles formes peut-on trouver du curcuma ?

Entier

Disponible frais, il est souhaitable de l'acheter en magasin bio ou dans certaines épiceries. Il doit être pelé et râpé (ou émincer) avant d'être mis à infuser dans une sauce ou en vinaigrette.

Attention, il tache doigts et vêtements et est très difficile à faire partir au lavage !


En poudre

C'est la forme la plus courante et la plus simple à trouver. Elle est pratique pour la cuisine pour laquelle on préférera un curcuma Bio, dont la provenance est clairement indiquée et on le consommera dans l'année.


En gélule

Sa teneur en curcumine (le principe actif donnant les vertus antiinflammatoires et antioxydantes au curcuma) est titrée à 95% de manière standardisée.

On l'utilisera à titre curatif plutôt que préventif : 1 à 4 gélules par jour le temps des douleurs (maux de règles, par exemple) ou sous forme de cure de 3 semaines (poussées d'arthrose à l'intersaison).

A titre préventif, il sera indispensable de traiter le terrain inflammatoire de fond afin de limiter la prise régulière de compléments en curcuma et d'apaiser à plus long terme, les sources potentielles de ces douleurs (exogènes, physiologiques, psycho-émotionnelles...).


Mises en garde et contre-indications

Sous forme de compléments, il est déconseillé aux personnes prenant des anticoagulants car le curcuma à forte dose, a tendance à fluidifier le sang.

On le déconseillera également aux problèmes souffrant de calculs biliaires, le curcuma favorisant la sécrétion de la bile.


Ces conseils ne remplacent en rien une consultation, ne se substituent pas à un traitement en cours.

En cas de doute n'hésitez pas à en parler à votre médecin.



34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page