La trousse à pharmacie naturelle de l'hiver - Le nez qui coule

En Naturopathie, on traite la raison des maux avant les maux eux-mêmes. Quand on a mal à la tête, on va chercher à en comprendre l'origine pour "couper" le mal à la racine et évite que ce dernier ne vienne à nouveau vous embêter : ça permet de limiter grandement les risques de récidives !
En attendant de venir consulter, je vous livre ici quelques trucs et astuces pour vous soulager de manière naturelle quelques uns des tracas de l'hiver.

Attention, mes conseils sont valables pour des adultes sans pathologie ni problèmes de santé lourds. Ma pratique ne se substitue pas à une visite chez un médecin ou un spécialiste : mieux vaut consulter. N'arrêtez pas vos traitements sans avis médical au préalable.


Le nez qui coule

Le nez qui coule est souvent la cause numéro 1 d'autres sources de tracas de l'hiver. Aussi, si vous parvenez rapidement (et efficacement) à gérer le soucis, vous éviterez les complications qui peuvent en découler (gorge irritée, sinusite voire otite).

- Premier reflexe : jamais sans mon mouchoir !

Ayez le reflexe de vous moucher le plus souvent possible avec des mouchoirs doux et non irritants. Renifler revient à renvoyer les fluides irritants et chargés de matière virale dans la gorge ou les oreilles.

- Seconde bonne habitude : un nez comme celui des bébés.

Rincer son nez au sérum physiologique peut-être une bonne solution (mais pas la plus agréable) pour extraire facilement les fluides et matières gênants ainsi que pour déboucher le nez. Pour cela, on se couche sur le côté et on introduit une canule à usage unique de sérum physiologique dans la narine côté plafond et on presse suffisamment fort pour faire sortir le sérum par la narine côté sol. Attendez quelques secondes avant de vous moucher.

Faites la même chose de l'autre côté. Je ne suis pas fan des spray car leur embout est difficile à nettoyer et cela revient à mettre des germes supplémentaires dans un nez qui cherche justement à s'en débarrasser.

- Un débouche nez maison sous la main.

Plutôt que d'utiliser des sticks inhalateurs (même à base d'huiles essentielles), je préfère la solution du mouchoir en coton dans lequel on dépose des huiles essentielles tous les jours. C'est un peu plus écologique et cela évite de redéposer des germes dans un nez qui n'en a pas besoin.

Sur un mouchoir en coton (que vous changerez tous les jours), déposez 2 gouttes d'HE de Thym thujanol, 2 gouttes de Ravintsara et 4 gouttes de Myrthe verte. Respirez dès que le besoin s'en fait ressentir. A utiliser pendant 3 jours maxi.

- L'inhalation, une méthode toujours efficace contre la sensation de congestion.

La chose la plus désagréable quand on a le nez qui coule est ce sentiment de ne jamais arriver à se débarrasser de cette sensation de congestion. L’inhalation de vapeur seule ou avec des huile essentielles peut vous y aider. Pour cela, faites bouillir de l’eau et versez-la dans un bol avec 2 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radié (ou un mélange trouvé en pharmacie). Asseyez vous devant le bol sans vous couvrir, dans un premier temps, en fermant les yeux. Inspirez profondément. Quand la température semple plus supportable, couvrez-vous la tête avec une serviette et inhalez la vapeur pendant 10 minutes. .

- Bichonner son nez.

Si votre nez est irrité, vous pouvez utiliser un baume à lèvre sans parfum ni colorant pour hydrater et soulager les narines.

- Fuir le sucre sous toutes ses formes.

Le sucre a un effet négatif sur le système immunitaire et sa capacité à se défendre contre les agressions. On néglige souvent nos consommations ... à tord : au petit déjeuner, dans les desserts ou cachés dans les pains de mie, sauces etc...



Prochain article : la gorge irritée



52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout