Pissenlit, l'amie des fêtes de fin d'année

Dernière mise à jour : 7 févr.

On connaît tous le Pissenlit ou Dent-de-Lion depuis notre plus jeune âge : pour sa jolie couleur dorée ou pour ses petites ombrelles blanches qu'on aime voir s'envoler.

Cette plante a des vertis principalement diurétique reconnues qui lui ont valu son nom. En effet, le nom « pissenlit » est attesté dès le XVième siècle ; il provient des propriétés diurétiques de la plante, littéralement « pisser en lit » soit uriner au lit.


On utilise ses feuilles et ses racines qui ont des actions dépuratives et diurétiques ancestrales. Ces dernières sont efficaces dans le bon fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire : intéressant pour se remettre en forme après les fêtes de fin d'année durant lesquelles les repas sont souvent lourds, copieux et bien arrosés.

Ces conseils informatifs n’ont pas de valeur médicale et ne doivent pas se substituer à un traitement ou aux conseils d’un médecin, et doivent de préférence être envisagés sur les recommandations personnalisées d’un naturopathe et en gardant une alimentation équilibrée.


Les propriétés du pissenlit :

  • Diurétiques.

  • Cholagogues, pour aider la vésicule biliaire à éliminer.

  • Cholérétiques, pour stimuler le foie.

  • Pour éliminer les calculs rénaux et biliaires.

  • Maigrir en favorisant l'élimination.

  • En cas de troubles digestifs mineurs : constipation, ballonnements.

  • Pour retrouver l'appétit

  • En cas d'excès de cholestérol

  • Pour remédier à certains problèmes de peau (en externe)

  • Lutter contre l'hypertension artérielle

Avertissement

Attention cependant, le pissenlit n'est pas à consommer sans modération ou à la légère. Pour toutes les personnes allergiques à cette famille de plantes (astéracées), toutes les personnes sous traitement anticoagulant ou souffrant d'une maladie de la vésicule biliaire ou d'une maladie cardiaque, il est fortement déconseillé d'en boire ou d'en manger. Bien suivre également les doses indiquées, les dosages journaliers ne devant pas être dépassés : 30 g pour les feuilles et 15 g pour les racine.


D'autre part, il est préférable de ne pas procéder à des cures continues tout au long de l'année, mais plutôt d'en effectuer une de quelques jours ou semaines lors des changements de saisons.

En cas de grossesse, d'allaitement, de maladie cardiaque ou rénale, ce genre de cure n'est pas à envisager. Par ailleurs, toutes les personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées (comme la marguerite) doivent consulter un médecin au préalable. Aucune autre toxicité particulière n'est attribuée au pissenlit.


Utilisation et posologie

Les feuilles et les racines de pissenlits ont des bienfaits respectifs, mais des propriétés autres si les deux parties de la plante sont associées (ce qui aura pour effet de traiter non seulement les reins, mais aussi le foie). I

Quelle que soit la préparation choisie, le pissenlit possède des vertus médicinales dans les indications préconisées. Cette plante est aussi bien favorable à la digestion qu'à l'apparence extérieure (effet antioxydant), elle a des propriétés anti-inflammatoires et diurétiques. De plus, le pissenlit, au-delà de toutes les préparations thérapeutiques possibles, se mange aussi en salade.

Utilisation des feuilles de pissenlit :

- En infusion : 4 à 10 g de feuilles séchées dans 150 ml d'eau, jusqu'à 3 fois par jour.

- En teinture mère : 2 à 5 ml 3 fois par jour.

- En extrait liquide ou en jus : 1 ou 2 cuillères à soupe 3 fois par jour.

Utilisation des racines de pissenlit :

- En décoction : faire bouillir de 3 à 5 g de racines séchées dans une tasse ou un bol, pendant une dizaine de minutes, à renouveler 3 fois par jour.

- En extrait en comprimé ou en capsule : 750 à 1250 mg 3 fois par jour.

- En teinture mère : suivre la posologie indiquée sur le produit.

Quelques exemples d'actions en complément d'autres plantes

En mélangeant le pissenlit à la piloselle et à des queues de cerise, on obtient une préparation idéale pour soigner la rétention d'eau.

Pour soigner les calculs urinaires, le mélange pissenlit et orthosiphon est un choix excellent.

Pour une simple cure détox, une préparation à base de pissenlit, de radis noir et d'artichaut (ou desmodium) fera tout à fait l'affaire.

Enfin, il peut être intéressant de combiner le pissenlit, qui a des vertus diurétiques avérées, avec d'autres plantes ayant les mêmes vertus.


Ces informations sont des généralités mais c'est toujours le cas par cas qui doit faire foi : certaines plantes peuvent avoir des effets sur certaines personnes et non sur d'autres. Les principes actifs sont complexes et vivants, en phytothérapie : il est donc important d' appliquer puis observer au cas par cas.

43 vues0 commentaire