Produits allégés, la fausse bonne idée

Nés dans les années 80, très appréciés dans les années 90, ces produits sont toujours consommés bien que leurs compositions soient de plus en plus controversées par les médecins, les nutritionnistes, entre autre.

Aujourd’hui, on fait le point sur ces produits allégés pour comprendre leurs compositions, quand ou comment les consommer et surtout répondre à LA question « sont-ils dangereux pour la santé ? ».



Les produits allégés, une première idée intéressante

L’équation initiale était simple : on apporte moins de calories par rapport aux rations habituelles, donc on grossit moins. Pour obtenir ce résultat, les ingénieurs ont remplacé certains ingrédients qui produisaient des calories (c’est-à-dire que notre corps sait digérer/utiliser), par des produits dont le nombre de calories en laboratoire était nul (car notre corps ne sait pas comment les digérer).

A cette époque on comptait uniquement en calories, sans chercher plus loin. On pouvait consommer 1500Kcal/jour de salade ou 1500Kcal de chocolat (chips), le résultat aurait dû être le même…

Les produits allégés étaient (et sont toujours) très souvent utilisés pour garder ou retrouver la ligne : on cherche le plaisir sans la culpabilité. Chips light ou biscuits allégés en sucre sont dévorés avec en toile de fond l’idée qu’en les consommant on maigrit… puisqu’on consomme moins de calories qu’avec les produits classiques. Erreur !

Aujourd’hui, on s’intéresse plus à la qualité des lipides/glucides/protides/teneur en sels ou en fibres qu’aux fameuses calories qu’ils génèrent. La preuve : le nutriscore et les tableaux nutritionnels de plus en plus présents sur les emballages.

Mon avis : soyez malin, allez au plus simple. Moins la liste des ingrédients est longue et plus elle est facile à comprendre, meilleur le produit est.


Les boissons allégées (en sucre) / les édulcorants

Pour éliminer le sucre, beaucoup le remplace par des édulcorants de synthèse dont les conséquences sur la santé à long terme sont encore inconnues. Tout ce qu’on sait, c’est

- Les édulcorants de synthèse favorisent l’addiction au sucre : donc pour limiter la consommation de sucre, c’est raté !

- Des études de 2019 suggèrent que certains édulcorants (saccharine, aspartame et sucralose) altère le microbiote intestinal dans sa diversité et ont une conséquence directe sur les réponses glycémiques (source : site medecinesciences.org).


Dit de manière simple, cela signifie que consommer ces édulcorants a des conséquences sur

o notre digestion

o (de manière indirecte) notre immunité

o le taux de sucre de notre organisme (appelé Glycémie)

o (de manière indirecte) les organes qui gèrent les taux de sucre de notre organisme.

Mon avis : Si on veut baisser sa consommation de sucre, dont on connait les conséquences sur la santé (obésité, diabète et effet dans certains cancers), mieux vaut complétement le stopper plutôt que de le remplacer par des substituts aux conséquences sur la santé très discutables.


Les aliments allégés en matières grasses ou en sucre

Pour limiter la prise de poids et la culpabilité, certaines personnes se tournent vers les produits sans…. Ou allégés en… sauf que là aussi, il faut être vigilent car ces produits sont souvent plus caloriques et toujours plus chers que ceux dont ils ont été dérivés.

Les industriels ont certes, retiré une partie du sucre ou de la matière grasse mais ils ont dû les substituer par d’autres choses au risque de rendre le produit immangeable. En effet retirer du sucre ou de la matière grasse a une conséquence directe sur le goût et la texture du produit : il devient moins savoureux, plus friable, par exemple. Pour conserver les qualités du produit allégé quasi à l’identique à celles du produit de départ, il faut « feinter ».


1 – Produits laitiers & desserts

Il s’agit d’enlever simplement la matière grasse du lait : la crème.

Pour moi ce sont les seuls produits intéressants notamment pour les personnes souffrant de cholestérol à condition de surveiller la composition et de ne pas consommer plus de produits allégés que l’on consommerait de produit initial. Par exemple, si on doit substituer le beurre : il est souhaitable de choisir une dénomination « beurre allégé » qu’une pâte à tartiner à base de matière grasse laitière et d’en consommer autant que le beurre classique.

Souvent plus coûteux que les produits classiques : le consommateur paie plus cher pour un produit moins savoureux, moins riche en « matière noble » et surtout, comme il est frustré, il aura tendance à en consommer 30% à 50 % de plus !

Mon avis : Si vous ne souffrez pas de problème de cholestérol : préférez les produits classiques (en évitant les crèmes desserts et autres desserts gourmands), limitez-vous à 3 laitages par jour et savourez-les pleinement !!!

2 – Epicerie sucrée et salée

Pour les biscuits allégés en matière grasse, on retire le beurre et on le remplace par des matières grasses hydrogénées qui participent à la prise de poids et à l’apparition de maladies cardiovasculaires. Le produit devient plus gras et moins savoureux : la rondeur du beurre étant difficile à égaler.

Pour les biscuits sans sucre, on élève le sucre classique qu’on remplace par des sirops de fructose qui favorisent le stockage des graisses.

Les sauces allégées en matières grasses : on ajoute de l’eau, des épaississants de synthèse et du sel pour pallier aux matières grasses retirées.

Ces produits sont beaucoup plus chers, contiennent beaucoup des ingrédients et difficiles à assimiler par notre organisme et surtout, ils sont, là encore, moins savoureux ce qui nous pousse à consommer plus : quand on cherche à alléger son apport nutritionnel, c’est quand même dommage.


En conclusion

En consommer de manière occasionnelle n’est ni grave, ni dangereux. Mais je reste persuadée qu’à moins de souffrir d’une pathologie avérée, il est préférable d’aller vers des produits simples et authentiques sans perdre de vue que « Tout est poison, Rien n’est poison, c’est la dose qui fait le poison ».

Alors bon appétit mais méfiez-vous des sirènes du marketing car même bio, même Made in France, même conçu avec l’aide d’un grand chef, un produit allégé reste un produit artificiel et donc difficile à assimiler par notre organisme.

22 vues0 commentaire