top of page

La trousse à pharmacie naturelle de l'été - Le mal des transports

Les beaux jours sont là et on profite de pouvoir profiter de bons moments en extérieurs. Malheureusement, l’'été s'accompagne aussi de quelques désagréments qui peuvent être traités de façon naturelle.

Même si ces traitements sont des traitements naturels, ils doivent être utilisés avec précautions : attention aux risques d’allergies, à la toxicité très haute des huiles essentielles et aux éventuelles interactions entre plantes et HE ou HE et médicaments.

Par exemple : l’huile essentielle de gingembre et les prises de statines, ou les éventuels problèmes de tension.

L’huile essentielle de menthe poivrée interdite d’utilisation en cas de risque d’épilepsie etc…

Voici quelques astuces pour limiter le mal de mer ou les nausées en voiture...


Le fait d'être malade lors d'un déplacement s'explique par la contradiction entre les données transmises par les yeux (qui perçoivent un mouvement, un virage par exemple) et les renseignements envoyés par le vestibule (organe de l'équilibre qui se situe dans l'oreille interne). On a beau savoir d’où ça vient, on est toujours très embêté quand on est concerné…

Pour information, ces conseils pour le mal des transports sont également valables pour le mal de mer !


1- Quelques conseils

Ne pas consommer alcool, tabac, café avant et pendant le trajet. Evitez également les aliments gras et/ou épicés pendant le transport. La fatigue et la faim amplifient le mal des transports : passer une bonne nuit et avoir un petit déjeuner léger est donc indispensable avant de prendre les transports.

2 - Les plantes qui soulagent

Le gingembre est la plante la plus efficace contre le mal des transports : elle est active contre les nausées et vomissements. A partir de 6 ans, il pourra être pris sous forme de gélules, 1h avant le voyage. On peut aussi utiliser des boissons, du thé à base de gingembre qui peuvent également être utilisés contre le mal des transports.

Le thym est également bénéfique pour la digestion car il empêche les ballonnements et les contractions de l’estomac tout en agissant contre les nausées et vomissements.

La mélisse est bien connue pour son action et notamment dans de l’eau fraiche pendant le trajet, à boire par petites gorgées (idéale pour les petits).


3 - Accepter de prendre son temps et de faire des pauses

Quand cela est possible, accordez vous une pause. Prenez le temps de marcher, de bien respirer et de boire un peu d'eau (à température ambiante), par petites gorgées. Cela permet de corriger les erreurs d'informations reçues entre les yeux et le cerveaux.

Evitez les sodas, le café et autres boissons qui ne soient pas de l'eau : elles surchargent le foie ce qui amplifiera votre mal des transports. La pause déjeuner devrait être idéalement légère : fruits frais, quelques crudités... la charcuterie et autres chips vont rendront encore plus malade.

Après tout, rien ne presse : l'essentiel c'est d'arriver.


J'évite les huiles essentielles dans ce cas précis car le premier réflexe serait de les consommer sur un sucre... ce qui peut avoir un effet aggravant !


Une fois encore cela traite des symptômes sans traiter due la cause du problème (ce qui est la base de la naturopathie) mais n’hésitez pas à mettre en œuvre ces conseils en première intention avant une éventuelle consultation.

Et surtout, on ne tente pas le diable : ne vous laissez pas dans l’automédication, car même s’il s’agit de produits naturels pour régler des problèmes bénins, les conséquences, elles, peuvent souvent être fâcheuse.

Voilà, à vous les belles et bonnes vacances bien méritées.

Profitez bien : pensez à vous hydrater (l'eau reste LA boisson de référence), protéger vous du soleil et pensez à vous reposer !
22 vues0 commentaire

Kommentarer


bottom of page