top of page

Frilosité : mieux la comprendre pour mieux l'éviter

Mains gelées et pieds impossibles à réchauffer, ça vous dit quelque chose ?
Cette sensation de ne pas pouvoir se réchauffer durant toute la journée peut limiter les déplacements voire couper toute envie de sortir dès le début de l'hiver.
En comprenant les causes possibles liées à ces sensations de refroidissement, je vous propose des solutions faciles à mettre en place pour limiter cette gêne et avancer plus sereinement à travers l'hiver, aussi rigoureux soit-il.

1 - Pour comprendre les origines possibles...


La thyroïde, clé de la régulation thermique

Cette glande située à la base du cou, joue un rôle essentiel dans le métabolisme cellulaire. Elle synthétise les hormones thyroïdiennes qui régulent de nombreuses fonctions vitales de l'organisme, y compris la régulation thermique. En cas d'hypothyroïdie, la thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones, ce qui peut entraîner une sensation de froid constante. Ce dysfonctionnement se caractérise aussi par d'autres signes tels que la prise de poids, la fatigue, la chute de cheveux ou la peau sèche.

Attention, même si vous cumulez ces signes, vous ne souffrez pas nécessairement d'hypothyroïdie.


Le manque de sommeil

Après une nuit trop courte, voire une nuit blanche, quelle que soit la température extérieure, la sensation de froid est souvent présente. Il s’agit d’une défaillance du mécanisme de thermorégulation, orchestrée par l’hypothalamus. Sous l’effet du manque de sommeil, le cerveau fonctionne moins bien et certains mécanismes peuvent être altérés (comme la vigilance, l’équilibre ou la vue.. ).


La déshydratation et la dénutrition

S’il manque de carburant et de matières premières (principalement fournies par les protéines), l’organisme ne peut pas fonctionner correctement. Certains mécanismes, comme la thermorégulation, se font alors moins bien. Et la sensation de froid est beaucoup plus présente.

D’ailleurs en cas de sous-alimentation, le corps peut traverser un épisode d’hypoglycémie qui se caractérise par une faim décuplée, des baisses d'énergie... mais aussi par des tremblements et une certaine frilosité.


Une mauvaise circulation 

Lorsque les températures extérieures chutent, l’organisme met en place un système de thermorégulation qui privilégie la conservation de la température au profit des organes vitaux (le cœur et le cerveau) et au détriment des extrémités (mains et des pieds) Si ce phénomène est normal, les personnes souffrant de troubles circulatoires ou de la maladie de Raynaud (trouble temporaire de la circulation du sang, essentiellement au niveau des doigts) sont donc d’autant plus touchées par ces désagréments que les autres.

Chez certaines personnes, ces problèmes de circulations peuvent parfois conduire à des débuts d’engelures alors qu’ils n’ont jamais exposés les organes concernés à des température inférieures à leurs habitudes.


Une anémie - un manque de fer

Une sensation de froid dans tout le corps peut être due à un manque de fer, appelé Anémie. L'anémie est une condition caractérisée par un manque d'hémoglobine, une protéine présente dans les globules rouges qui sert à transporter l'oxygène dans le corps. Lorsque l'organisme manque d'hémoglobine, il a du mal à distribuer suffisamment d'oxygène aux muscles et aux tissus, cet effet est reconnaissable grâce à divers signaux dont la sensation de froid. Les femmes sont souvent les plus touchées par ce manque de Fer et leurs besoins est souvent plus élevées du fait des pertes lors des règles, notamment.


D'autres carences peuvent elle aussi donner des sensation de frilosité permanente.


2 - Des solutions au cas par cas


Un bilan sanguin ?

Pour s'assurer du bon fonctionnement de notre thyroïde et éloigner d'éventuelles carences, faires analyses de sang seraient le premier réflexe, à condition que cet état de frilosité soit important et généralisé.

Pour la thyroïde, deux oligoéléments soutiennent le fonctionnement normal de la thyroïde : l’iode participe à la production normale des hormones thyroïdiennes et le sélénium contribue au maintien d’une bonne fonction de la thyroïde. 

Pour les carences en fer, augmenter sa consommation de fer d’origine animale est indispensable car il est plus facilement assimilé par l’organisme. Les sources d’origine végétale ne sont pas à négliger mais, en cas de carence importante, elles ne seront pas suffisantes pour « remonter la pente ».


Soigner sa circulation sanguine

Les extrémités comme les mains et les pieds sont généralement les plus touchées par les problèmes de frilosité. Plusieurs facteurs peuvent entrainer une mauvaise circulation sanguine : la sédentarité, l'âge, le surpoids, le tabac, l'hérédité ou encore les changements de température. Une bonne hygiène de vie est donc indispensable. 

Il existe plusieurs solutions pour améliorer la circulation sanguine et donc diminuer la sensation de froid. Parmi elles, le maintien d'une activité physique régulière, l'arrêt du tabac, une alimentation équilibrée et une bonne hydratation sont essentiels. L'ajout au menu de petits poissons sauvages et d'huiles de 1re pression à froid pour l'apport d'acides gras est complété par des synergies de plantes qui soutiennent la circulation (marron d'Inde, vigne rouge...). Des soins locaux peuvent aussi être envisagés pour stimuler la circulation, comme des massages ou des bains de pieds chauds.


Soigner son hygiène de vie 

Il est temps d’éliminer le mythe qui dit que « l’alcool réchauffe » ! C’est en fait une croyance populaire tenace. Si boire de l’alcool procure rapidement une sensation de chaleur, cet effet est en réalité de courte durée. Pire, l’éthanol va plutôt entraîner une baisse de la température corporelle.


Prendre soin de son sommeil

La nuit, notre corps passe par plusieurs cycles de sommeil, pendant lesquels la température corporelle varie. Elle baisse légèrement pendant le sommeil profond pour favoriser l'endormissement, puis remonte au cours de la phase d'éveil. Un environnement trop frais ou trop chaud favorise les réveils nocturnes et nuit à un repos réparateur, ce mécanisme génère de la fatigue... cause reconnue de frilosité !

S'accorder un sommeil réparateur est donc essentiel pour venir à bout d'une frilosité persistante. L’utilisation de plantes est une excellente alternative pour améliorer son sommeil à condition de ne pas les prendre n’importe comment…





En conclusion, la frilosité peut également être une combinaison de tous ces facteurs auxquels on pourra ajouter le stress qui joue à la fois sur le sommeil, la posture (on se crispe, freinant ainsi une bonne circulation sanguine...).

Enfin pensez à contrôler votre respiration, en inspirant et expirant profondément, tranquillement, pour limiter les sensations de frissonnement et gérer le souffle, la circulation sanguine et le stress...

43 vues0 commentaire

Comments


bottom of page