Cultiver son bien-être au travail.

Le stress. C'est la source principale de "non bien-être" au travail. On en entend beaucoup parler sans trop savoir l'identifier. Il est souvent confondu avec la peur, les angoisses ou l'état d'anxiété. Toutefois, le stress est une réaction nécessaire et physiologique qui ne doit pas dépasser un certain niveau, au risque de subir des conséquences physiques et psychiques. Ce stress peut avoir différentes origines et chacune mérite de l'attention afin de les comprendre et de les éviter ou de s'en séparer.

Le stress, qu'est ce que c'est ?


Le stress est une réaction de l'organisme à une agression, un choc physique ou nerveux. Ce choc entraine une réaction de protection, nécessaire à la survie et existant chez tous les animaux.

Par exemple, en présence d'un prédateur, l'animal voit son potentiel agresseur et l'identifie comme un danger. Son pouls s'accélère, ses pupilles se dilatent, ses muscles se contractent : son organisme est prêt pour prendre la fuite si cela devait être nécessaire. Tout cela sollicite très fortement certains de nos organes, provoquant l'afflux en grande quantité, de certains éléments chimiques dans notre sang : adrénaline, ça vous dit quelque-chose ?


Chez l'être humain aussi, le stress est nécessaire puisqu'il nous préserve du danger : sans stress, pas de peur, pas de protection et pas de survie. Par contre, une surexposition aux éléments qui génère ce même stress peut être dommageable tant au niveau de votre état général( nervosité, sommeil) que de votre digestion... que votre dos et les maux qui l'accompagnent à certains moments de notre vie.


Quand le stress devient-il dangereux ?


L'animal évoqué plus haut, se met "à l'abris" ou cherche à s'isoler après avoir été exposé à l'éléments jugé dangereux. Cela permet à l'organisme, sur-sollicité, de récupérer. de faire revenir à des quantités acceptables les taux d'hormones sécrétées en réponse au stress. Son organisme tolère

Notre mode de vie actuel nous surexpose à des éléments que notre cerveau estime dangereux (du stress, donc), mais que nous n'écoutons pas faute d'échappatoires. En effet, il semble compliqué de se blottir dans un coin, au simple son d'un coup de klaxon ou de mettre un "coup de patte" à son supérieur sous prétexte qu'il est jugé "potentiellement dangereux" par nos cellules grises.

Les moyens de se mettre à l'abris ou de s'isoler entre plusieurs éléments stressants sont de plus en plus rares.

Ajoutons un environnement anxiogène et une actualité inquiétante : nous accumulons donc, des états de tension qu'aucun animal ne saurait tolérer.


Comment se manifeste une surexposition au stress ?

Problèmes de sommeil et pensées incessantes sont les premiers signes d'une surexposition au stress. C'est à partir de là que peut commencer la boucle du stress : on dort moins bien, on se sent moins efficace et on alimente les pensées incessantes comme les problèmes de sommeil.

Les douleurs articulaires et musculaires peuvent suivre : on dit d'ailleurs souvent à bon escient qu'on se sent "tendu". Les muscles les plus souvent touchés sont les muscles dits "de posture" à savoir certains grands groupes musculaire du dos : trapèzes, grands dorsaux, psoas ...

Les massages soulagent car ils apaisent les effets du stress mais ils ne permettent d'en éliminer la source.

Le Comportement peut aussi changer : on est plus tendu sur son lieu de travail ou à la maison. Au contraire, on peut observer une personne d'ordinaire volubile et bonne vivante qui va se refermer sur elle-même et fait preuve de cynisme.


Les origines possibles du stress ? (quand on est chef d'entreprise)

La liste est longue... et dans le désordre on peut lister les principaux éléments suivants.

- Tout ce qui est en rapport avec l'argent : manque d'activité générant du Chiffre d'Affaires, la baisse du chiffre d'affaires,

- Tout ce qui est en lien avec la partie administrative : comptabilité, facturation, relance, communication, prospection, rédaction des devis...

- Tout ce qui est en lien avec les clients : pertes de clients, mécontentements, délais d'attente, remarques désagréables,

- Tout ce qui est en lien avec l'équipe de travail : absentéisme, ambiance fluctuante, travail en équipe compliqué, problème de recrutement...

- Le sentiment d'isolement professionnel (quand on ne travaille pas en équipe),

- Les ruptures d'approvisionnement de machines, d'outils, de matières premières etc...

- Les doutes dans nos choix stratégiques,

- Les remises en question face aux prestations proposées, aux tarifs proposés...

- Un tempérament de départ peu confiant qui s'accompagne d'un syndrome de l'imposteur ou d'un sentiment de manque de légitimité : "Je ne fais que mon travail...",

- Les problèmes personnels.

Et il en manque sans doute beaucoup.


Les origines possibles du stress ? (quand on est employée)

La liste est est également longue mais les origines principales sont différentes.

- Tout ce qui est en rapport avec l'argent : manque d'activité générant du Chiffre d'Affaires, la baisse du chiffre d'affaires,

- Tout ce qui est en lien avec la partie administrative : comptabilité, facturation, relance, communication, prospection, rédaction des devis...

- Tout ce qui est en lien avec les clients : pertes de clients, mécontentements, délais d'attente, remarques désagréables,

- Tout ce qui est en lien avec l'équipe de travail : absentéisme, ambiance fluctuante, travail en équipe compliqué, problème de recrutement...

- Le sentiment d'isolement professionnel (quand on ne travaille pas en équipe),

- Les ruptures d'approvisionnement de machines, d'outils, de matières premières etc...

- Les doutes dans nos choix stratégiques,

- Les remises en question face aux prestations proposées, aux tarifs proposés...

- Un tempérament de départ peu confiant qui s'accompagne d'un syndrome de l'imposteur ou d'un sentiment de manque de légitimité : "Je ne fais que mon travail...",

- Les problèmes personnels.

Et il en manque sans doute beaucoup.


Pistes et solutions pour lutter contre le stress au travail


La posture et la respiration

Rien de tel que le Yoga pour agir vite et simplement sur les effets immédiats du stress : le souffle qui se coupe, le cœur qui s'emballe...

Je vous livre quelques techniques que j'ai trouvé au hasard de mes recherches mais je vous recommande de vous faire accompagner par Catherine Longchamp, professeure de Yoga et praticienne en Ayurveda, installée à Saint Jeoire.

- coordonner la respiration et le mouvement : à faire assis ou debout

Vous devez avoir l’espace suffisant pour ouvrir les bras sur les côtés. En inspirant par le nez, ouvrez les bras et étirez les mains vers le plafond. En expirant par le nez, ramenez les paumes ensemble devant la poitrine. Répétez les mêmes gestes en impliquant aussi la tête : à l’inspiration le regard monte vers les mains et, à l’expiration, le regard suit les mains. Essayez de coordonner le souffle et le mouvement en utilisant toute la durée de l’inspiration pour soulever les mains et toute l’expiration pour les ramener devant la poitrine. Répétez l’exercice une dizaine de respirations en essayant de ralentir le souffle d’une répétition à l’autre.

- ancrer les cuisses avec le souffle : Faites cet exercice sur une chaise. Vous devez pouvoir appuyer votre dos et poser les pieds au sol. Si possible, adossez la chaise au mur et ajoutez des blocs (livres ou autre objet ferme) sous les pieds. À l’inspiration, détendez les pieds, les cuisses et les mains sans faire d’effort particulier. À l’expiration, pressez les mains dans les cuisses tout en appuyant votre dos dans la chaise et vos pieds dans le sol. Le point d’appui sur les cuisses doit être le plus haut possible. Répétez l’exercice une dizaine de fois.

- réconforter la respiration avec les mains croisées sur la poitrine : cet exercice se fait assis de manière confortable. Respirez par le nez Laissez les abdominaux et le ventre se relâcher pour inviter la respiration à s’allonger naturellement. Continuez à respirer de cette manière en utilisant l’une des postures suivantes




La méditation en pleine conscience

Bon nombre de nos pensées sont superflues, voire néfastes : elles nous parasitent et nous poussent parfois aux portes de l'angoisse… Ces pensées nous empoisonnent l’esprit et nous éloignent de nous-mêmes. Elles créent du stress qui, à son tour, crée son lot de problèmes.

Il ne s'agira pas de combattre ces pensées, mais plutôt de lâcher-prise : on les accepte simplement, sans se laisser captiver par elles.

La méditation de Pleine Conscience est selon moi une forme de méditation simple à réaliser et ce, en tout lieux. Il s'agit d'être simplement là, au moment présent en se mettant nos sens en éveil face au monde qui nous entoure.

Sentir le soleil sur son visage, le vent sur sa peau.

Respirer un parfum familier et rassurant, l'odeur de l'herbe coupée, celui des feuilles mortes.

Regarder des animaux dans leur quotidien ou simplement des personnes dans la rue.

Observer les feuilles des arbres danser...

Ecouter les bruits qui nous entourent et les reconnaître...

Il y a autant de source de médiation en pleine conscience que de personnes : à vous de trouver ce qui vous rassure et vous permet de couper un instant avec ce flot de pensées négatives.

La méditation peut se pratiquer debout, assis, en marchant, les yeux ouverts ou fermés, silencieusement ou en répétant un mot, l’esprit concentré sur une image, sur sa respiration.


Les fleurs de Bach

Les fleurs de Bach tiennent leur nom d'Edward Bach, médecin britannique, très intéressé par l'homéopathie qui développa des élixirs floraux sou la forme de 38 essences florales. Ces élixirs sont utilisés pour traiter les symptômes psychologiques et émotionnels. Chacune correspond à un trouble en particulier.

Les personnes qui les emploient, les utilisent souvent par elles-mêmes. Cependant, il est recommandé d’avoir l’avis d’un thérapeute spécialisé dans ce domaine afin qu’il vous oriente vers le mélange idéal en identifiant le trouble qui prédomine chez vous.

"Rescue" reste le mélange de référence pour la gestion du stress : 4 gouttes directement sous la langue en cas de grosse attaque de stress voire de panique.

L'utilisation de fleurs de Bach ne se substituent en aucun cas à votre traitement médical. En cas de maladie ou de malaise, consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure de poser un diagnostic et de vous proposer les traitements appropriés.

Les plantes et les Huiles essentielles

La plante en tisane sera la version la moins concentrée en principes actifs.

Les huiles essentielles, elles, sont les plus concentrées en principes actifs : elles ont des effet sur la tension et peuvent créer des effets neurotoxiques, néphrotoxiques et hépatotoxiques. Il est préférable de commencer de manière progressive afin d'avoir un effet modulable en fonction du mieux être général.

La tisane à boire tout au long de la journée et qui permet de rester (à peu prés) zen, c'est

- l'aubépine si on a des spasmes liés à l'anxiété

- la passiflore si on fait fasse à un état nerveux et anxieux quasi continu

- la mauve si on a des crampes intestinales liés à l'anxiété.

Choisir ses plantes : idéalement en vrac et entière car elles risquent de moins être oxydées et les principes actifs sont ainsi, restés intacts.

Préparer une tisane : réduire les plantes en tout petits morceaux. Disposez une pincée par tasse à couvrir d'eau frémissante. Laissez infuser 10 minutes, filtrer et jeter les plantes infusées. A déguster chaud ou froid. Maxi 3 tasses / jour, maxi 21 jours... Vous pouvez les consommer individuellement ou en mélange.


La gemmothérapie peut agir chez certaines personnes grâce au macérât de bourgeons d'aubépine à raison de 15 gouttes le matin au petit déjeuner (pour un adulte en bonne santé / 5 gouttes maxi pour les femmes enceintes).


L'huile essentielle de Marjolaine à Coquille c'est LE MUST en première intention, c'est-à-dire en dépannage. En olfaction (on respire au dessus du flacon), en diffusion (on en met quelques gouttes dans un de l'eau, dans un diffuseur prévu à cet effet), ou à même la peau en cas d'urgence (2 gouttes sur le plexus solaire... si vous ne souffrez ni de problème cardiaque ou d'hypotension), c'est un excellent moyen de "redescendre" rapidement des états émotionnels dus au stress.

Il existe des mélanges prêts à utiliser ou à réaliser soi-même ... Je suis plus mesurée face à ces mélanges. Malheureusement nous ne réagissons pas tous de la même manière face aux plantes (Fleurs de Bach comprises) et il peut être intéressant de voir au cas par cas les huiles essentielles qui vous correspondent.

Les thérapies manuelles

Les thérapies manuelles regroupent plusieurs techniques spécifiques qui traitent des pathologies différentes. Elles peuvent être pratiquées par différents professionnels de domaines variés : kinésithérapie, ostéopathie, massages spécifiques, acupression, réflexologie… Ces techniques peuvent être proposées en première intention lorsqu’il n’existe pas de contradiction, afin de soulager divers symptômes dus notamment au stress (on se coince rarement le dos par hasard...). Ces thérapies sont nécessaires pour soulager de façon rapide et efficace le symptôme, à plus ou moins longs termes. Il sera néanmoins nécessaires de soulager la source de ces symptômes pour éviter des récidives.


D'autres techniques existent : à vous de trouver celle(s) qui vous correspond(ent).


En résumé...


Voici la check-list à prendre en partie ou dans son intégralité pour cultiver son bien-être au travail :

  • Créez un équilibre entre le travail et les loisirs. Organisez votre vie de façon à ne pas vous sentir coupable lorsque vous vous reposez et à ne pas vous amuser alors que vous devriez travailler.

  • Prenez le temps de rire.

  • Apprenez à déléguer; vous n'avez pas à tout faire vous mêmes.

  • Utilisez des techniques de relaxation comme le yoga ou la méditation. Élargissez votre horizon spirituel.

  • Faites beaucoup d'exercice. S'il le faut, combinez-le avec des tâches physiques qui doivent être faites (jardinage, ménage, etc.).

  • Apprenez à gérer votre temps. Dressez des listes de priorité et respectez les.

  • Mangez sainement. L'alcool, la caféine et les graisses rendent la gestion du stress plus difficile tandis que d'autres aliments comme les fruits, les légumes et les grains entiers la favorisent.

  • Prenez du repos et obtenez le sommeil dont votre corps a besoin.

  • Discutez ouvertement de vos problèmes avec vos amis, vos proches ou un conseiller.

  • Prenez des vacances de temps à autre ou du bon temps hors travail. Ralentissez un peu. Amusez-vous!

  • Sachez qu'il n'est pas nécessaire de "gagner" toutes les disputes. Soyez moins compétitifs.

  • N'essayez pas d'être parfait et ne vous attendez pas à ce que les autres le soient.

Source : Comment bien gérer son stress - Santé publique Canada


Dans tous les cas il faut impérativement éviter l'isolement !! Sortez, échangez à propos de tout pour sortir des pensées qui peuvent tourner en boucle mais aussi pour partager vos ressentis plutôt que vos complaintes.
Coupez des liens professionnels sitôt hors du travail : pas de SMS, mail ou coup de fil car rien n'est plus urgent que votre bien-être... il n'est quand même pas question de vie ou de mort, alors demain peut attendre.
Prenez soin de vous : chouchoutez vous avec un massage, un soin chez l'esthéticienne, allez vous promener même en solo, détendez-vous pour laisser au maximum vos sources de stress loin de votre quotidien.
Consultez si vous en ressentez le besoin : des solutions adaptées vous seront proposées.





15 vues0 commentaire