Conseils pour préparer à la vaccination (adulte)

Dernière mise à jour : 12 déc. 2021

Ces conseils informatifs n’ont pas de valeur médicale et ne doivent pas se substituer à un traitement ou aux conseils d’un médecin, et doivent de préférence être envisagés sur les recommandations personnalisées d’un naturopathe et en gardant une alimentation équilibrée.


Etre ou ne pas être... pour la vaccination n'est pas l'objet de ce post : chacun est libre de faire ses choix tant que les conséquences de ces derniers sont assumées.

Ici, vous trouverez une série de conseils pour permettre de préparer votre organisme avant, pendant et après l'injection d'un vaccin. Cela devrait permettre de diminuer certains effets dus à la vaccination, d'une part et d'éliminer les déchets issus de la réaction immunitaire qui en découle, d'autre part.



Pour faire simple...

Le vaccin consiste en l'injection de tout ou partie d'un élément étranger (+/-vivant) afin d'exposer notre système immunitaire aux antigènes de ce même élément étranger dont on cherche à se protéger. Cela aura pour conséquence une réponse immunitaire ciblée et spécifique qui provoquera la production d'antigènes spécifiques..

L'autre façon d'obtenir ce même résultat... c'est d'être exposé.e à l'élément étranger et donc d'être "malade".

Donc pour avoir les antigènes anti-🦠 (🦠 étant l'élément déclenchant l'infection), soit on se fait vacciner contre 🦠, soit on "attrape" 🦠. Et pour certaines maladies, attraper 🦠 semble peut souhaitable... la réaction immunitaire se faisant trop lentement par rapport à la progression de 🦠 et/ou les dégâts provoqués étant trop importants et/ou irréversibles.

Mais comme la "bibliothèque" de nos antigènes est régulièrement mise à jour par notre organisme, il est souhaitable de faire des rappels afin que les antigènes anti-🦠 ne soient pas "archivés" à tord. Si on sait que la probabilité d'être à nouveau exposé.e à 🦠 est importante, alors le temps entre vaccination et rappel(s) peut être assez courte.

De même, si on sait que la réponse immunitaire face à 🦠 se fait de façon moins rapide que la progression de 🦠 ou que les conséquences peuvent être catastrophiques, on rapproche le temps entre plusieurs injections.



Etape 1 : préparer / une semaine avant

Il est souhaitable de suivre les recommandations suivantes :

- la prise de probiotiques par voie de compléments alimentaires afin d'améliorer votre microbiote intestinal et favoriser, de façon indirecte, la réponse immunitaire de votre organisme,

- l'apport de prébiotiques qui vont "amplifier" l'effet positif des probiotiques, grâce à une alimentation adaptée : lentilles, endives, amandes, artichauts, betteraves, cacao,

- une alimentation riche en vitamines A, B6, B9, B12, C et vitamine D surtout, les minéraux, zinc, sélénium et fer idéalement d'origine naturelle, donc présents dans notre alimentation : Saumon, Œufs, Foie de Veau, Lait, Thon en conserve, Champignon de Paris.

On donnera la part belle aux légumes verts et fruits de saison (locaux... mais surtout pas de bio sous plastique), idéalement cuits à la vapeur pour les légumes et murs pour les fruits.

On limitera la consommation de sucre raffiné (et de jus de fruits industriels), d'alcool et de café.

On pensera à s'hydrater grâce à de l'eau (non gazeuse) idéalement entre les repas.

Etape 2 : le jour J

Suivez les conseils des professionnels qui vaccinent : ils vous donneront volontiers des conseils.

La douleur dans la zone vaccinée est mécanique et naturelle : on a exposé un muscle à un corps étranger et à une compression interne. Il est possible d'appliquer un cataplasme d'argile verte sur la zone vaccinée afin de diminuer l'inflammation (application 2H et rincer abondamment à l'eau claire - à renouveler sur 3 jours si nécessaires). Cela ne neutralisera pas l'effet du vaccin...

Là encore on limitera la consommation de sucre raffiné (et de jus de fruits industriels) et d'alcool : consommer des excitants peut amplifier les maux de tête et limiter le repos dont vous aurez besoin.

Néanmoins, la réaction immunitaire de chacun est impossible à prévoir et un épisode de fatigue peut suivre parfois : inutile de vous surmener physiquement ou mentalement pendant les 48h qui suivront.

Etape 3 : 3 à 15 jours après le vaccin

A ce stade, il faut éliminer les déchets issus d’une réponse immunitaire qui peuvent se stocker dans les organes filtrants (Peau, Poumons, Reins, Foie et Intestins).

Pour cela, rien de tel qu'une cure détox ciblée pour un ou plusieurs organes ou une cure plus générale selon votre état de santé et l'état d'encombrement des organes filtrants.

Ortie pour les reins et la peau.

Aubier de tilleul ou jus de Bouleau pour un "grand nettoyage" (maximum 3 fois par an)

Artichaut et pissenlit pour les intestins et les reins.

Le radis noir pour le foie.

... et il en existe d'autres possibles bien sûr.


Pas plus de 3 tasses par jour (les mélanges de plantes sont possibles).

Pas plus de 21 jours d'affilé.

Une pause de 7 jours est nécessaire avant de prendre un nouveau traitement de phytothérapie (huiles essentielles ou gemmothérapie comprises).

Les toxines accumulées sont éliminées naturellement. Les émonctoires (les organes filtrants) retrouvent alors un état de fonctionnement optimal, permettant ainsi élimination des résidus de la réponse immunitaire suite à l’inoculation du vaccin.


Ces informations sont des généralités mais c'est toujours le cas par cas qui doit faire foi : certaines plantes , certaines éléments peuvent avoir des effets sur certaines personnes et non sur d'autres. Les principes actifs sont complexes et vivants, en phytothérapie : il est donc important d' appliquer puis observer au cas par cas.


Ces conseils ne sont pas applicables aux enfants de moins de 16 ans.




442 vues0 commentaire